Bienvenue en normandie médiévale !


L’héritage des vikings

Dès la fin du VIIIe siècle, de redoutables guerriers de la mer arrivent de Scandinavie, appelés “Vikings”, dévastent les côtes d’Angleterre, d’Ecosse, d’Irlande et de France. Le pouvoir royal français, peu puissant pour éradiquer le raid, préfère abandonner les territoires du comté de la Basse Seine, par le traité verbal de Saint-Clair-sur-Epte, en 911. Rollon reçoit alors la possession d’un duché qu’on appellera “Normandie”. Avec Guillaume le Conquérant, la Normandie devient un territoire menaçant pour le roi de France. Pendant près de trois siècles, la vallée de l’Avre a eu le périlleux honneur de servir de frontière entre la France et la Normandie. De nombreuses forteresses y ont été édifiées comme défenses. Les plus importantes furent  celles de Verneuil, Tillières et Chennebrun situées en première ligne de défense, ainsi que celles d’Avrilly, Breteuil, Gouville et Damville, plus au nord.


La forteresse de Verneuil a été fondée en 1120 par le fils de Guillaume le Conquérant, Henri Ier Beauclerc, afin de renforcer la frontière. Après avoir fait tomber les grandes forteresses de Normandie en 1204, Philippe Auguste arrive à Verneuil et y ajoute la Tour Grise, cette imposante tour de garde circulaire, pour asseoir sa domination sur la ville et ses habitants. 

Extrait de la tapisserie de Bayeux XIe siècle